Ce chien perdu attend au même endroit depuis 4 ans jusqu'au retour de ses maîtres

C'est un fait : l'Homme et le chien font d'excellents amis depuis des millénaires, probablement parce qu'il existe entre les deux espèces un très fort niveau de compréhension. Pourquoi ? Une étude de 2014 révélait que, comme nous, le chien est pourvu d'une région dans son cerveau sensible à la voix, et qu'il sait y interpréter les émotions de l'émetteur, qu'il soit à quatre pattes ou sur deux pieds. Exactement comme l'Homme le fait. Mais l'histoire d'un chien très loyal en Thaïlande est la preuve que la dévotion d'un chien pour son maître était beaucoup plus profonde qu'on ne le pensait.

Lorsqu'un homme du nom d'Anuchit Uncharoen a aperçu un chien aux allures frêles sur le bord de la route dans le district de Mueang en Thaïlande, il a songé aux habitants de cette région pour savoir ce qu'ils savaient sur cet animal. C'est alors qu'il a appris que le chien était nourri par une femme nommée Saowalak Pinnuchawet.

apost.com

Saowalak a confié à Anuchit qu'elle apportait de la nourriture au chien après une tentative infructueuse de ramener le chien à la maison pour vivre avec elle. Elle a expliqué à Anuchit que lorsqu'elle a ramené le chien à la maison, il s'est simplement échappé et est retourné dans la zone où elle l'avait trouvé. Saowalak a également informé Anuchit que le chien, surnommé Leo par la population locale, traînait dans la même région depuis quatre ans.

Stupéfait, Anuchit a décidé d'afficher une photo de Leo en ligne et de voir si quelqu'un reconnaissait le chien. Étonnamment, un homme du nom de Noi a vu le poste et s'est avancé pour dire que le chien était à lui et qu'il s'appelait BonBon. BonBon s'était échappé de la voiture de Noi dans une station-service en 2015 non loin d'où il attendait patiemment depuis quatre ans.

Même si BonBon était très excité de revoir Noi, il a compris, tout comme Saowalak, que BonBon/Leo n'était plus un animal domestique et préférait rester dans la région qu'il avait maintenant commencé à percevoir comme sa maison. Noi jura de lui rendre visite fréquemment et Saowalak et d'autres habitants de la région continueront à nourrir et à soigner Leo.

Que pensez-vous de cette histoire ? Faites-le nous savoir dans les commentaires et assurez-vous de transmettre cette histoire de loyauté et de perte à quelqu'un qui croit encore aux fins heureuses.